Chez moi, à 17 heures, le cri est passible d’une gifle

J’étais de passage dans le marché central de Labé peu avant 17 heures (heure locale). J’observais, moi aussi, un silence de cimetière, le même qui avait gagné le cœur des commerçants. Au début, j’avais pensé être dans une situation confuse, car ces derniers temps notre ville remue avec des grognes au quotidien. Continue Reading →