La blogosphère guinéenne se cristallise

Crédit Photo : ABLOGUI

Crédit Photo : ABLOGUI

À quatre mois seulement de la présidentielle , la blogosphère guinéenne se reconstitue et se solidarise. Le mois dernier, l’association des blogueurs de Guinée (Ablogui) a organisé son deuxième blogcamp à la Bluezone de Kaloum. Fraîchement venu de Labé (à 440 kilomètres de Conakry), j’étais l’ambassadeur de l’intérieur du pays à cette importante rencontre.

La cérémonie inoubliable a débuté par une plénière (à lire ici 1, 2,3 et 4) au cours de laquelle les d’invités se sont exprimés. Des politiques invités à un événement sans qu’ils ne pipent un mot de leur jargon.

La plénière s’achève par une pause-café et après nous voici repartis dans deux salles. L’une accueille les anciens bloqueurs blogueurs et l’autre les nouveaux au nombre d’une vingtaine que Kouyaté et moi avions la tâche de former.

L’objectif principal était : de les former à la création d’un blog sous WordPress, la gestion, le partage de contenu, le paramétrage du blog, la création et l’animation d’un compte Twitter. Des astuces qui n’étaient pas au programme ont été ajoutées.

Après la valse de présentations des nouveaux Netizens, Fodé Kouyaté (président par intérim d’Ablogui) a expliqué la différence entre blogueur et journaliste. Ce que s’est un web-activiste. Grâce à des brèves explications, ils ont vite compris ce qui les attend dans le futur. Aussitôt, l’honneur m’est revenu de tenir la formation sous www.wordpress.com en pratique.
Avant d’entamer les travaux, les autres plateformes existantes leur avaient été montrées. Le choix pour Ablogui de WordPress n’est pas fortuit. Même si, elle diffère de celle de Mondoblog dans certaines fonctionnalités, le souhait le plus ardent est que tout le monde soit admis au prochain concours.

Au cours de la formation, j’ai constaté que certains maniaient très bien l’outil informatique contrairement à d’autres. Au fur et à mesure qu’on avançait je me sentais réconforter car ils osaient toucher de façon attendue l’ordinateur. Chacun créait son blog, choisissait un thème, créait son menu et le personnalisait à sa guise. En les observant, j’ai su que chacun pourrait créer dorénavant un blog, publier un article, choisir une Template.

A la fin de la deuxième et grande pause, nous voici à nouveau dans la salle pour continuer la formation. Les nouveaux blogueurs et blogueuses ont compris l’immense tâche qui les attend dans les jours, mois voire années à venir. Au cours de la deuxième tranche de la formation, Kouyaté les a fait comprendre la différence entre un hashtag et un tweet. Ils seront également en mesure de pouvoir utiliser les acquis en toute circonstance, nous ont-ils promus à la fin.

J’ai tiré une petite conclusion à la fin de ce #blogcamp224 : les élections à venir seront cent pour cent 2.0, car, quand les #blogcamp prévus à Kindia, Labé, Kankan et N’zérékoré s’ajouteront à celle organisée le 23 mai 2015, je parie que la transparence dans les urnes sera inéluctable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*