En Guinée trop de filles resteront encore dans leur famille

 

Crédit photo : Tam Tam Guinée

Crédit photo : Tam Tam Guinée

Qui contredira l’adage qui dit : « L’argent est un bon serviteur et un mauvais maître » ?

Aujourd’hui, il a ses lettres de noblesse. Qui me dira le contraire avec justification ? La preuve, nos jeunes rêvent tous de la vie occidentale avec un slogan de trois V : Villa, Voiture et Visa  direction les États-Unis, l’Angleterre, la Hollande, la France, l’Angola ou récemment la Guinée équatoriale, pour ne citer que ceux-là.

Pour y arriver, ils sont prêts et déterminés à payer n’importe quel prix : la mer, le désert, les forêts sont d’ailleurs les pistes privilégiées.

L’objectif recherché : amasser des fortunes énormes par tous les moyens, car disent-ils, une maison moderne à défaut d’un château, une voiture luxueuse, une belle femme sont les caractéristiques d’un jeune moderne. À propos du mariage justement, les mariages de nos jours, ne sont plus comme autrefois !

Comment peut-on espérer avoir une épouse dans un monde où l’argent prime ? 

Trop de filles sont dans nos familles et y resteront encore longtemps, trop de jeunes garçons demeurent et demeureront encore longtemps célibataires.

Les jeunes sont tous convaincus que le mariage selon nos coutumes et nos mœurs n’existe plus. Il faut impérativement une signature devant l’officier de l’état civil. C’est tout le tralala qui accompagne ces cérémonies grandioses au coût exorbitant qui m’intrigue.

Commençons par le commencement qui est la valise. Au moins, une vingtaine de coupons de tissu et pas n’importe lesquels. A cela, il faut ajouter les effets de toilettes, des boîtes à bijoux, des maquillages et autres effets supplémentaires.

Tenez-vous bien, nous n’avons pas encore parlé de la clé du mariage qui est la dot et nous sommes à l’étape d’un mariage modeste.

Ensuite, le salon de coiffure, mais attention pas n’importe lequel, donc salon n’est pas salon en ce moment, le lieu de réception demande une fortune (un montant variant entre 800.000 GNF à 1.500.000 GNF), le nombre d’engins « cortégeant » le couple marié doit imposer respect et considération lors de son passage.

La sonorisation, cela se paye cher pour ceux qui ne peuvent inviter un artiste de renom dont le déplacement demande un montant d’environ trois millions. Si la cérémonie n’est pas filmée et photographiée, tous les efforts seraient vains. Jusque-là, on a parlé que d’objets secondaires et de divertissements.

Nourriture et boisson ne sont pas mentionnées : vermicelles au poulet, grillade, couscous, frites sans oublier les gâteaux. Il faut que tous ceux qui se sont déplacés soient bien servis.

Paradoxalement, les autorités à tous les niveaux observent et se taisent, les parents comme les religieux ne condamnent pas.

Il est à reconnaître que si rien ne change d’ici peu, il y a une crainte que le mariage pourtant un complément religieux ne se raréfie à défaut de disparaître dans nos sociétés.

Parents, autorités à tous les niveaux et les jeunes doivent procéder à un examen de conscience afin de sauver leur foi et leur âme. Sinon, les prochaines de filles resteront célibataires à jamais; hormis les plus chanceuses d’entre elles..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*